Un parfum d'été à Breizh Folies

Breizh Folies

La saison estivale est terminée et on commence déjà à voir certains festivaliers totalement déprimés, en manque de live dans la poussière et la chaleur d’un soir de juillet. Au final, que ce soit pour les lives ou pour la chaleur, tout était encore réuni pour le festival Breizh Folies, qui s’est déroulé le 14 octobre. (Et pour la poussière, on peut s’arranger !). Avec une programmation homogène dans un style punk folk, celtique, et des températures élevées pour cette époque de l’année, on s’attend à passer une soirée de folie sachant que la date a affiché complet deux semaines avant. D’un point de vue plus personnel, les Breizh Folies sont devenu une habitude pour Info-festival, avec un article pour la troisième année consécutive. En se basant sur la qualité de la programmation année après année, (avec Le Bal des Enragés, Elmer Food Beat, Les Trois Fromages, Pipes and Pints, Banane Métalik, Tagada Jones, Strollad, Les Ramoneurs de Menhir…)  Et en ajoutant l’ambiance familiale qui régnait dans les éditions précédentes, le festival ne peut que nous plaire !

D’ailleurs, ils nous font un bel accueil avec le groupe interlude Los Tabascos, qui commence tranquillement, dans le but de nous mettre dans l’ambiance. Eh oui, 18h30, les spectateurs commencent à entrer. Ce groupe punk déjanté fait se déhancher les impatients, au rythme de la voix grave du chanteur.  Mais bon, assez papoté. Los tabascos venant de terminer le premier de leurs nombreux passages pleins de folie et d’énergie, je vais aller profiter de l’Happy Hour pour prendre un rafraîchissement et me poser devant le premier concert sur la scène Twistos, en hommage au guitariste du groupe Elmer Food Beat.

L’année dernière, nous avions pu interviewer le groupe qui ouvrait le bal des Breizh : les Trois Fromages. Et lors de cet entretien, Thibault (pour rappel, le chanteur et guitariste) nous parlait d’un autre projet musical : les Sons Of O’Flaherty (leurs noms venant d’un pub de Vannes). Comme par hasard, ce sont eux qui chauffent la scène cette année, en premier groupe, avec un style bien différent. On troque le rock humoristique pour un mélange de punk rock and folk avec leur premier album, « the Road not taken » fraîchement sorti. C’est une année bien remplie pour ces Morbihannais, avec notamment un arrêt au Motocultor ou encore au festival Zik N’Trolls dans leur département et la sortie de l’album qui s’est faite sur deux dates consécutives à Vannes et à Rennes. Du côté de la scène, il n'y a rien à dire, ils savent y faire. Malgré une foule peu nombreuse mais grossissant au fil des chansons, les Sons ont su faire monter la température d’un cran par leur musique aussi bondissante que les cinq musiciens sur scène. Avec ce show bien rodé en entame, nous sommes dans l’optique d’accueillir le second groupe avec au moins autant d’énergie que durant ce live.

 

Breizh Folies 2017
Copyright © KMP Photographie

 

Sachant qu’ils viennent de loin, on se doit d’être au niveau. Hé oui, ça sonne comme le gros coup du festival… avec les Australiens de The Rumjacks et le marathon Français débuté par ces défenseurs d’un style folk punk. En effet, Guémené-Penfao était la première de 14 dates en 15 jours dans l’hexagone inclus dans une tournée Européenne jusqu’en décembre.  Pour ceux à qui ce nom ne dit rien, tapez « An irish pub Song », ça risque de vous parler assez vite. Si ça ne vous dit toujours rien et que vous aimez la musique irlandaise, foncez les écouter !! Pour ma part, j’ai retrouvé toutes les musiques que j’adore sur scène avec « Matilda », « Uncle Tommy », « Jolly the executionner » …  Il y en a d’autres, mais ce serait trop long de les nommer toutes. Le mélange de la basse, la guitare et la batterie, (vous l’aurez compris, une base assez punk), avec du banjo, ou encore de la flûte irlandaise, accompagnés des textes teintés de la voix pleine de puissance de Franklin McLaughlin, donne un show monumental et prenant. Bon, vous l’aurez compris, je suis hyper fan !! Ça m’a d’autant plus fait plaisir que les membres de The Rumjacks (pour ceux que j’ai pu croiser) sont hypers abordables. Ils ont un accent incompréhensible mais sont super cool !! 

Pour faire suite à The Rumjacks, quoi de mieux que les vieux loups de mer de Soldat Louis. Les briscards Lorientais (décidément, le Morbihan est bien représenté ce soir) sont toujours aussi attendus et toujours aussi appréciés par le public. Dès la première chanson, ce mélange de musique rock et traditionnelle ne laisse personne indifférent. Dans un style moins dynamique que le live précédent, ils savent bien y faire pour embarquer tout le monde sous leurs pavillons. En effet, que ce soit pour jumper ou reprendre en cœur, le public de Breizh Folies est visiblement à fond derrière le groupe. La chanson « Tonton Louis » en est une belle preuve lorsque le public se met à chanter avec le groupe. Mais l’un des moments qui m’a le plus marqué lors de ce concert, ça reste le solo de cornemuse (on parle bien de solo ??), qui donne toujours autant de frissons. Côté actu, ils sont en plein enregistrement d’un album pour leurs 30 ans de scène qui sera suivi par une tournée ! Si vous les avez loupés à Breizh Folies, tout ça se passera à l’horizon 2018, vous aurez le temps de vous rattraper. Si vous n’avez pas la patience d’attendre l’année prochaine, et surtout pour nos amis Bretilliens, ils seront à Châteaugiron le 11 novembre.

Pour finir cette soirée en beauté, rien de mieux qu’un peu de punk bien énervé. Pour les habitués de Breizh Folies, c’est quasiment un rituel d’avoir ce style représenté. Après Le Bal des Enragés l’année dernière, et Tagada il y a deux ans, c’est au tour des Sales Majestés de faire sonner la révolte à Guéméné. En commençant fort par « Camarade », l’ambiance est folle. Par contre, un conseil, ne passez pas à côté du merch’ lors de la première chanson, sous peine de voir certains des Sons se rappeler leurs jeunes années en scandant fort Camarade !! Le concert passe, les sujets phares des sales majestés s’enchaînent, avec un détour du côté de la politique avec « halte au front », et « sois pauvre et tais toi », la violence envers les femmes avec « tous les jours », la guerre avec  «Johnny »  ou plus globalement sur la société en général, avec « no future », « droit dans le mur » ou « chaos en France ». Personnellement, pour les avoir vus assez régulièrement ces dernières années, c’est toujours cool de retrouver les classiques du groupe. En toute confession, j’ai plus de mal à me rappeler de celle du dernier album, que j’ai trouvé moins percutant. Phénomène explicable (je me rattrape !!) face à certaines musiques que l’on entend depuis 20 ans ou plus, et qui, elles, ont eu le temps pour bien rester en mémoire. En tout cas avec une prog’ teintée de punk, pas étonnant de voir une foule à fond derrière LSM reprenant à chaque refrain pour finir cette soirée des Breizh Folies entre CAMARAADES !! (Moi qui me moquais des Sons, je fais la même !!)  

Et voilà, encore une édition de passée... trop vite à mon goût. On a retrouvé ce que l’on aime à Guéméné Penfao, une bonne prog’ faite pour bouger, une ambiance familiale avec des bénévoles toujours aussi sympas, et des têtes que l’on revoit année après année comme ce bon vieux rendez-vous d’après saison estivale. Tout ça sans oublier l’Happy hour, qui pousse à venir dès le premier concert, ça nous fait une soirée pleine de bons souvenirs en attendant la prochaine édition !

 

Breizh Folies 2017
Copyright © KMP Photographie

 

Par Cédric le 10/11/2017

Ajouter un commentaire