Mythos : la parole est à l’art

Festival Mythos - 31 Mars au 9 Avril 2017 - Rennes

Il est 22h ce vendredi 7 Avril quand nous franchissons les portes du Parc du Thabor - très bien décoré pour l’occasion - pour assister au festival Mythos. Cela fait déjà 21 ans que le festival a pris ses marques à Rennes. Festival d’art de la parole, il s’est ouvert un peu plus cette année aux musiques électroniques sans pour autant oublier ses fondamentaux à savoir le conte, la lecture, la chanson et le théâtre. Un grand panel de spectacles a donc était présenté pendant 10 jours un peu partout dans la ville.

 

Ce vendredi, la soirée commence en douceur avec Jabberwocky. Le public est déjà nombreux pour voir le trio qui s'est fait connaître avec son titre « Photomaton ». Sur des mélodies douces et pop, le groupe fait danser un public déjà nombreux. Très mélodiques, on se laisse porter par leurs morceaux harmonieux souvent planants mais malheureusement pas assez renversants. Certes, on ne s'attendait pas à de gros beats technos pour ce concert mais le live manque globalement d'intensité. L'apparition d'une chanteuse amènera tout de même un peu d'énergie à ce set coloré.

 

Public - Festival Mythos 2017
Copyright © Louise.G

 

Le changement de plateau effectué, c'est AllttA qui prend place dans le magnifique Magic Mirror. AllttA est une toute jeune formation mais ses deux membres sont eux expérimentés puisqu'il s'agit du nantais 20syl (C2C et Hocus Pocus) et de l'américain Mr. J. Medeiro (The Procussions). Le français envoie des morceaux mélodieux très travaillés comme il en a l'habitude pendant que le rappeur US lâche un flow déferlant. La complémentarité des deux est donc indéniable et on comprend pourquoi les deux artistes ont choisi de collaborer ensemble. Le duo nous offre un hip/hop très entraînant qui ravi le public rennais.

 

Pour terminer la soirée, est-il encore utile de présenter Etienne de Crécy ? L’un des DJ français les plus influents et précurseur de la house avec ses compagnons de la French Touch. Ce vendredi, il nous a encore livré un Dj Set propre où nous n’avons pas eu une seule minute de repos. Une techno rythmée qui jamais n'a faiblit. Autant vous dire qu’il fallait avoir des jambes pour suivre les beats qui ont déferlé pendant deux heures. Le public rennais n’a pas lâché et a donné le maximum d’énergie comme d’habitude. On préférera toujours les performances live de Super Discount mais on a tout de même adoré le DJ set percutant du légendaire moustachu.

 

Le samedi, nous sommes de retour au Magic Mirror pour une soirée éclectique qui débute par le concert de The Pirouettes.

 

La jeune formation pop parisienne est bien rodée malgré son jeune âge. Dès les premières notes, on ne peut s’empêcher de penser à Etienne Daho ou encore à La Femme. En effet, The Pirouettes nous confirme que le synthétiseur est loin d’être un instrument dépassé mais bien au contraire plutôt tendance. Le groupe propose des mélodies pop rétro futuristes sur lesquelles viennent se poser deux voix douces qui entonnent des paroles évoquant les petites choses du quotidien. Les morceaux sont entraînants et le public rennais très motivé. Pas de doute, on risque de beaucoup entendre parler de The Pirouettes dans les mois à venir.

 

The Pirouettes - Festival Mythos 2017
Copyright © Louise.G

 

Changement de tonalité pour le deuxième concert de la soirée puisque entre en scène The Limiñanas. Les perpignanais diffusent un rock garage qui cogne et qui termine souvent en rock psychédélique. Peu communicatif, le groupe a du mal à garder son public. Si le combo de trois guitares électriques est en harmonie, le rythme de la batterie est trop rébarbatif pour convaincre les spectateurs. La musique est très puissante et la voix est sensuelle, ce qui provoque un contraste qui n’est tout de même pas désagréable. The Limiñanas propose un live peu commun qui ravira les amateurs de rock garage des années 60/70.

 

C’est le talentueux beat maker Thylacine qui avait la charge de terminer la soirée. L’angevin - qui a composé son dernier album lors d’un voyage sur le transsibérien - nous propose une musique électronique très mélodieuse qui vient s’appuyer en live sur des beats techno. Le résultat donne un set complet où l’on est envoûté en même temps que transporté. En jouant du saxophone ou en diffusant des enregistrements de chants traditionnels,  Thylacine créé une musique très personnel qui conquis un public rennais plein d’énergie. Il termine son set en faisant jumper la foule sur des percussions jouées en live avant de revenir pour un morceau plus funk au saxophone.

 

Thylacine est venu clore deux belles soirées de concerts. Merci au festival Mythos pour son invitation et chapeau pour la qualité de la programmation. Merci également à Louise.G de l’Imprimerie-nocturne pour les photos.

Par Florent le 06/06/2017

Ajouter un commentaire