Les Z'éclectiques une collection printemps vivifiante

Les Z'Eclectiques - Collection Printemps 2017

Après une très belle collection automne, il nous tardait de revenir à Chemillé pour assister de nouveau au festival des Z'éclectiques. C'est chose faite puisque nous avons assisté le samedi 15 avril à une collection printemps renversante.

 

Il ne fallait pas tarder à l'apéro pour pouvoir assister au concert de Chill Bump car dès 18h45, les tourangeaux régalaient un public (déjà nombreux) avec un  hip/hop français à la sauce US. Le duo envoie des pistes électroniques très musicales sur lesquelles, ils posent un flow très pointilleux. Quand on ne connaît pas Chill Bump, il est impossible de deviner que ses deux membres sont français tellement le phrasé est propre. C'est percutant autant qu’entraînant. Ils avaient pour mission de chauffer le public en commençant le festival et quand ils quittent le plateau sur leur titre « The Memo », on peut dire que la mission a été remplie.

 

Vient le tour du phénomène révélé par Internet Jacques. Déjà vu à Scopitone, je n'avais pas été très emballé. Quelques mois plus tard, son début de set peine encore à me convaincre. Si le processus de création est original, le producteur a du mal à entraîner le public. Je n'assiste pas à la fin du concert puisque le groupe Chill Bump m'attend pour une interview à retrouver très vite sur notre site.

 

Les Z'Eclectique - Collection Printemps 2017

 

Dès mon retour dans la salle, je ne mets pas de temps à comprendre que le show de Chinese Man a déjà commencé puisque le foirail est blindé et le public surchauffé. Les aixois qui ont sorti leur nouvel album Shikantaza il y a quelques semaines ont gardé la même recette. Des sonorités électroniques très mélodiques allant du Funk au reggae en passant par le rap et des MC invités pour faire le show avec des flows qui s'adaptent aux rythmes des morceaux. Derrière la scène, se trouve toujours un écran vidéo pour nous faire entrer dans l'ambiance de la musique par l'image. Il ne faut pas oublier qu'ils sont parmi les précurseurs de ce type de scénographie largement repris depuis. Je dois m'éclipser avant la fin pour rencontrer Møme dont on vous présentera également très bientôt l'interview. On m'a raconté que l'ambiance n'était pas descendue et que les musiciens étaient paraît-il aussi bouillants que le public.

 

A mon retour, l'ambiance est toujours là puisque le duo AllttA formé par 20syl (C2C et Hocus Pocus) et Mr. J. Medeiros est sur scène. Comme la semaine passée au festival Mythos, les deux compères proposent une ambiance musicale hip/hop très travaillée par le français sur lequel le MC américain pose un flow déferlant à nous renverser. C'est très propre et très efficace.

 

Les changements de plateau sont très rapides donc à peine le temps de s'hydrater que Madame a déjà commencé. L'univers techno du canneais est assez sombre. Son objectif est clair, il veut nous faire bouger et pour l’atteindre il ne passe pas par quatre chemins et mise tout sur des beats techno très rythmés. Son univers assez dark contraste beaucoup avec les autres groupes programmés ce soir mais son set reste percutant.

 

Les Z'Eclectique - Collection Printemps 2017

 

Attention talent puisque vient le tour de Møme. Nous avions déjà vu le niçois lors des Transmusicales où il avait présenté son album Panorama en live pour la première fois. Il avait alors  retourné le hall 9 à 4h30. Ce soir, c'est à 1h qu'il prend place derrière ses machines et dès les premières notes, on comprend qu'il va nous falloir beaucoup d'énergie. Si l'esprit musical de l'album est toujours présent, le live s'appuie sur des beats ravageurs qui nous retournent. La scénographie est très soignée et Møme sait chauffer son public comme lorsqu'il monte sur sa table pour jouer de la guitare ou lorsqu'il passe aux percussions. Si vous avez manqué cette belle prestation ou que vous souhaitez la revoir, Møme est à l’affiche de nombreux festivals cet été en France et à l'étranger.

 

Rebeka Warrior (Sexy Sushi et Mansfield Tya) avait annulé sa venue à l'automne mais c'était pour mieux revenir ce week-end où elle avait la charge de clôturer le festival. Il est préférable d’avoir beaucoup de second degré lorsqu'on assiste à son concert puisque son set bien qu’entrainant n'est musicalement pas révolutionnaire. On adhère ou pas à cet univers provoquant et absurde. Les festivaliers encore présents jouent le jeu et lâchent leurs dernières forces en suivant les pas du danseur torse nu au rythme complètement décalé.

 

Avec une belle organisation et une programmation de qualité, le festival Les Z'éclectiques nous a encore régalé lors de cette collection printemps. Un grand merci pour l'accueil et bravo à toute l'équipe qui fournit un sacré travail pour nous proposer 4 festivals dans l'année.

Par Florent le 14/10/2017

Ajouter un commentaire