Jahneration : « Notre musique est un mélange, c’est reggae, c’est hip/hop mais c’est aussi électro, rock et plein d’autres choses »

Jahneration

Au Foin de la Rue, en plus de Fakear et Natalia Doco, nous avons aussi rencontré Ogach et Théo du groupe Jahneration dont voici l'interview.  

 

Info-Festival : Hier, vous étiez à Saint Nolf au festival « Fête du Bruit », ça s’est passé comment ?

Jahneration : C’était très bien, il y avait beaucoup de monde pour un début de journée. On jouait juste après le match (France – Uruguay) donc après une victoire c’est forcément plus sympathique. Et puis les bretons sont toujours aussi bouillants.

 

IF : Je vous ai vu à la Nuit de l’Erdre sous un soleil de plomb la semaine passée. Vous l’avez vécu comment ce concert ? 

Jahneration : C’était plus facile pour nous car on n’avait pas le soleil en pleine face. Mais c’était fat, l’une des meilleures dates de l’été

 

IF : Quand je vous ai vu pour la première fois, j’ai directement pensé : « Ce sont les petits frères de Dub Inc », ai-je eu tort ?

Jahneration : C’est vrai que ce sont un peu nos grands frères. Il y a une belle histoire qui s’est créée avec eux depuis quelques années maintenant. La première fois qu’on a joué avec eux, c’était au Luxembourg en 2016 et à partir de ce moment-là, on a vraiment bien accroché avec l’équipe. Musicalement, on est quand même diffèrent car on chante en anglais et on n’a pas les mêmes influences. En tout cas, ils ont une énergie rock qu’on aime beaucoup.

 

IF : Vous êtes au croisement entre le reggae et le hip/hop. Un de vous est plus branché hip/hop et l’autre reggae ?

Jahneration : On a globalement les mêmes influences mais sur scène et sur disque ça se traduit par le fait que moi (Ogach), je suis un peu plus hip/hop et Theo un peu plus reggae. On mélange beaucoup de choses dans notre musique. C’est reggae, c’est hip/hop mais c’est aussi electro, rock et plein d’autres choses.

 

Jahneration

 

IF : Vous êtes à la base un duo mais sur scène, vous êtes accompagnés par des musiciens. Comment s’est passée la rencontre avec le reste de l’équipe ?

Jahneration : En 2009-2010 on a commencé à monter le groupe Jahneration avec des potes donc il y a toujours eu des musiciens. Nous-mêmes, nous sommes instrumentistes à la base. Dans Jahneration 1.0, on jouait de la guitare et du piano. On a ensuite rencontré Naaman et d’autres artistes qui nous ont fait découvrir des Sound Systems. On a aimé le principe du DJ qui passe des intrus, l’ambiance, l’interaction et la proximité avec le public. On a donc lâché nous-mêmes les instrus et avec Arthur, qui était aussi là à la base, on a intégré d’autres musiciens.

 

IF : Comme souvent, parce qu’on s’appelle Info-Festival, je vais vous demander quel est votre meilleur souvenir de festival ?

Jahneration : La Nuit de l’Erdre c’était quand même bien chaud et puis il y a Solidays car c’était à la maison. C’est un festival dans lequel on va depuis très longtemps en tant que festivalier donc c’était beau de pouvoir y jouer. Et en plus sur la grande scène.

 

IF : Et un festival où vous aimeriez bien jouer ?

Jahneration : Les Eurockeennes ça à l’air très très bien. Il y a aussi Les Francofolies, le Main Square et bien d’autres qu’on aimerait faire.

 

IF : Vous tournez pas mal en France, un peu moins à l’étranger, avez-vous l’envie et les possibilités de vous exporter ?

Jahneration : C’est vrai que depuis quelque temps on fait moins de dates à l’étranger mais on a déjà tourné en Inde, en Afrique et dans pas mal de pays d’Europe. On refera probablement une autre tournée plus internationale en 2019 ou 2020. Ça viendra pour le 2eme album qui sortira l’an prochain.

 

On va guetter la sortie de cet album avec attention et on n’est pas mécontent de se dire qu’on reverra prochainement Jahneration sur les routes avec cet opus. Merci à Ogach et Théo d’avoir pris le temps de nous répondre et Au Foin de la Rue pour l’organisation de cette rencontre. D’ailleurs les Foins d’Hiver vont débarquer bientôt donc on vous encourage à y aller.

 

Crédit photo : David GALLARD

Par Florent le 25/10/2018

Ajouter un commentaire