Festival Fasse Rueda : Info Festival s’exporte en Espagne

Fasse

On vous propose un article un peu spécial en cette période de vacances. Nous aussi on prend un peu de repos mais sans oublier de rassasier nos chers lecteurs. C’est pourquoi, même en vacances, on s’est arrêté pour le festival Fasse Rueda en Espagne. Un festival à taille humaine (à vue d'oeil environ 5000 spectateurs par soir) qui se déroule à Medina del Campo, non loin de Valladoid, en plein cœur du vignoble de la Ribera. C'est dans ce contexte agréable que nous avons posé nos valises. Au programme : de très nombreux groupes espagnols et ce pendant 4 jours . Rien que ça ! (Le temps de faire la route, 3 jours pour notre part). Tout de suite, on vous dit ce qui nous a marqué pendant ce week-end.

Niveau ambiance globale, on a beaucoup aimé :

- Les festivaliers espagnols qui connaissent tous le morceaux de chaque groupe programmé par cœur.

- L’ambiance et les rencontres sur le camping (avec vue sur le château) autour d’une guitare et de nombreuses cervezas (bières)

- Le litre de bière au prix de la pinte dans les festivals français mais surtout le Calimocho au même tarif pour la même quantité… Pour ceux qui ne connaissent pas, voici la recette d’un bon Calimocho : 3/4 de vin rouge (en général pas terrible) + 1/4 de cola + de gros glaçons = des pogos et un coucher tardif.

- La paella et les tapas vendus sur le site.

- Les concerts dans le centre ville tous les après-midis. C’était l’occasion d’écouter des groupes locaux pour bien commencer la journée mais aussi pour clôturer le festival le dimanche.

- L’accès libre à la grande piscine municipale pour tous les festivaliers pendants les trois jours. Bronzage et hygiène impeccable tout le week-end. (est-ce utile de préciser qu’il faisait beau?)

- On a moins aimé les verres en plastiques qui traînaient partout sur le site (même si ça nous a donné l’occasion de faire une partie de foot improvisée). L’heure et demi de retard accumulée les deux soirs n’était pas non plus obligatoire et plutôt perturbante quand on ne connaît pas très bien les groupes. Un résumé de ce que ça peut donner

Info Festival : « C’est bien Sidonie qui joue ?

Nuestro amigo : « Non c’est León Benavente

IF : « Mais c’est l’heure de Sidonie !? !»

Nuestro amigo : « Oui mais il doit y avoir un peu de retard… Calimocho ?

IF : Calimocho !!!

 

Fasse


 

Niveau musique, on a beaucoup aimé :

- La Pegatina (on avoue qu’on était un peu venu pour eux) et ses instrus à vent qui te font décoller avec une énergie de dingue. C’est festif et ça te donne le smile jusqu’aux oreilles. Pas besoin de parler espagnol, il suffit de jumper ou de se déhancher sur les rythmes endiablés pour apprécier. Comme le veut la tradition c’est par un lâcher de strapontins que ça s’est terminé. A voir au City Trucks prochainement.

- León Benavente: cheveux et barbe blanche mais une pêche d’enfer, c’est un rockeur, un vrai. Preuve en est, dès la fin du premier morceau, il envoie sa baguette (de percussion) dans le public. Tous les espagnols sont au taquet et chantent à s’en casser la voix. Nous on se déhanche et c’est déjà pas facile de suivre le rythme.

- Celtas Cortos : Pour le coté un peu celtique déjà (en tant que breton on est pas peu fier de voir nos rythmes s’exporter) mais aussi et surtout parce qu’ils envoient là encore une sacrée énergie. Rock brute proche du punk agrémenté de sonorités (violon + flûte) celtiques. Ca envoie ! Bref, vous l’avez compris, en Espagne c’est encore le rock qui prédomine. (même si quelques DJ espagnols commencent à émerger).

- On a aussi aimé les ballades poétiques d’Iván Ferreiro le tombeur de ses dames et le swing rock déjanté de Regadera.


 

Comme vous avez pu le lire, ce week-end n’a pas été de tout repos. Il a été chargé en rencontres (qu’on a invité à venir dans les festivals français), en rock espagnol et en bonne humeur. Si l’an prochain vous passez vos vacances en Espagne, on vous recommande chaudement de vous arrêter à Medina del Campo pour son festival Fasse Rueda ;) !

Un grand merci à tout l’équipe du festival pour son accueil. Merci d’avoir fait confiance à un média associatif étranger:)

Un gran abrazo a todo el equipo del festival por su hospitalidad. Gracias por la confianca aportada a un media asociativo extranjero. (lo siento, no hablo sufisamente español para traducir mi reportaje ;) )

 

Facebook du festival

 

 

Par Florent le 27/07/2017

Ajouter un commentaire