Chill Bump : « Ce qui nous intéresse c'est l'indépendance musicale. »

Chill Bump - © Benoit Dogniez

Lors des Z'éclectiques, on a interviewé le talentueux Møme mais pas seulement. On a aussi rencontré un autre groupe qui cartonne. Il s'agit de Chill Bump, un groupe qui diffuse un hip/hop à l'allure américaine. Le duo composé de Bankal aux machines (mais aussi au micro) et de Miscellaneous  le MC au flow déferlant sortait tout juste de scène lorsqu'on l'a rencontré. 

 

Info festival : Alors vous l'avez vécu comment ce concert à Chemillé ? 

Chill Bump : Très très bien. Les gens arrivaient petit à petit donc l'ambiance est montée progressivement. 

 

IF: Justement ce n'est pas trop difficile d'ouvrir un festival ? 

Chill Bump : Si toujours mais ce soir on l'a bien vécu car les gens sont arrivés vite et motivés. 

 

IF : Vous avez beaucoup tourné en festival en 2015 et 2016. Quel est le festival qui vous a le plus marqué ?

Chill Bump : Solidays car il y avait beaucoup beaucoup de monde. On a ressenti une énergie particulière car en regardant à l'horizon, on ne voyait pas la fin de la foule. On va te dire aussi Aucard de Tours parce que c'est à la maison donc les tourangeaux sont à fond. Ils sont fous pour leurs artistes locaux. Ils sont très chauvins. Genre hier ils hurlaient « Hey Tours » alors qu'on était à Toulouse et que les toulousains s'en foutent de Tours. 

 

IF : Et cette année, est ce qu'il y en a un que vous attendez plus qu'un autre ? 

Chill Bump : On en fait très peu cette année car on est sur une pré tournée. On attend quand même le Watt air Jump festival en Suisse. Ça à l'air d'être un truc de ouf, c'est au bord d'un lac. Enfin, nous, on jouera en salle mais il faut qu'on reste le lendemain pour s'amuser car c'est un festival avec des activités nautiques type water jump et ça à l'air vraiment cool.  

 

IF : Vous avez pas mal cartonné les deux dernières années, quels sont vos projets à venir ?

Chill Bump : On sort un nouvel album en octobre donc c'est pour ça qu'on est sur une pré tournée. Il y aura plus de dates aux alentours d'octobre et sur 2018. Si on fait bien notre travail et que l'album plaît, à priori, on va faire plus de festivals en 2018. En tout cas, on l'espère.

 

IF :  Comment se fait-il que lorsqu'on écoute Chill Bump, le phrasé anglais soit impeccable  ? 

Miscellaneous : Tout simplement parce que je suis anglais. Je suis arrivé à 13 ans en France mais l'anglais c'est ma langue maternelle donc c'est forcément plus simple. J'ai toujours de la famille dans les pays anglophones et mon quotidien est rempli d'anglophonie. Quand je regarde le basket, des battles rap, des films, des séries, c'est toujours en anglais.

Bankal : Moi c'est un peu pareil. On a une culture très anglosaxone. La mienne est peut- être  plus américaine mais anglophone en tout cas.

 

IF : Pourquoi Chill Bump ? 

Chill Bump : Parce que Chill Bump ça veut dire chaire de poule. On aimait bien « Goose bump » qui est un synonyme mais c'était pris par les livres pour enfants. On trouvait que Chill Bump ça sonnait bien. Les deux mots individuellement sont utilisés dans le jargon du rap. Au niveau du sens le chill, c'est la fraîcheur, le frisson. Bump c'est une dose de drogue, il y a un peu l'idée de faire péter du son, mettre le son fort. 

Miscellaneous : Le Chill représente peut-être plus Bankal. Moi je suis peut-être - je pouvais être - plus bump, un peu plus punk dans ma façon d'être.

 

IF : Est-ce-que vous avez la même manière de travailler pour les concerts en salle que pour les festivals  ?

Miscellaneous : Pas forcément, on a travaillé notre set pour le jouer partout. La contrainte d'être à l'extérieur, c'est que parfois, tu joues en plein jour donc il y a des problèmes au niveau de la lumière. Quand en salle tu mets un noir scène, là, forcément, ça ne passe pas donc il faut revoir un peu ton jeu de scène.

Bankal : Tu as aussi moins de temps en festival pour faire les balances. Les sets sont parfois plus courts aussi donc il faut sélectionner les morceaux. Quand il y a un morceau à enlever ça va, ça passe. Mais l'autre jour on a fait un set de 40 minutes et notre set est prévu pour une heure donc forcément ça déséquilibre un peu les choses.

 

IF : Avez-vous un petit rituel avant d'entrer sur scène ? 

Chill Bump : Non pas forcément, on se fait juste un petit check calin avec toute l'équipe pour se donner de l'énergie. En ce moment, comme on ne connaît pas encore parfaitement le set, on fait un petit point, une italienne comme on dit. Ca, nous permet de tout revoir et d'être sûr qu'on soit sur la même longueur d'onde.

 

IF : Chill Bump c'est deux personnes sur scène mais combien à coté ?

Chill Bump : Pour l'équipe scène, il y a Tito au son, Yoann à la lumière plus deux régisseurs qui se relaient en fonction de leurs disponibilités (Steeve et Mathieu). En dehors de ça on a deux éditeurs, un distributeur physique, un tourneur. Pour la direction artistique on bosse avec Hors Studio. On a aussi quelqu'un sur la vidéo. On est donc bien entouré. On n'a par contre pas de label, pas de manager. On est notre propre label, on est auto-produit. Ce qui nous intéresse c'est l'indépendance musicale. Et puis c'est cool d'être une petite équipe, le coté humain, un peu family.

 

On a donc hâte de découvrir le nouvel album de Chill Bump et de les revoir en tournée avec leur prochain album !

 

Retrouvez les près de chez vous !

Chill Bump Tour 2017

 

Pour plus d’infos, suivez le groupe sur les réseaux sociaux :

 

 

Chill Bump - Six / Eight

Par Florent le 05/06/2017

Ajouter un commentaire