A Aigrefeuille, le rock nous en Maine

affiche festival rock en main 2016

Je suis sûr que le 22 octobre vous fait penser au premier saut en parachute réalisé il y a 219 ans tout juste. Mais personnellement, ça me fait penser au festival Rock en Maine dont la cinquième édition se fera dans la commune d’Aigrefeuille sur Maine, en Loire atlantique. Malgré un nombre d’année pas forcément élevé, ce festival est habitué à faire remuer les murs. Il n’y a qu’à regarder les quelques têtes d’affiches accueillies les années précédentes tel que Banane Métalik, Les Sales Majestés, Los Tres Puntos, ou encore les Ramoneurs de Menhirs qui sont présents ce soir 4 ans après leur premier passage. Le public ne s’y est pas trompé, les 700 places prévues pour la soirée seront vendues totalement deux à trois jours avant le festival.

Ce dernier affichant complet, il n’y a plus qu’à voir ce que cela donne en vrai en se rendant aux festivités. Et quoi de mieux en arrivant que de rencontrer Fred, le président du festival, qui malgré le travail et la soirée de dingue qui s’annonce pour lui, a pris le temps de m’accueillir et de me présenter le festival. Je prends le temps de faire un petit tour de la salle tout en allant me chercher un café histoire de bien se réveiller et tenir toute la soirée. Et tout en faisant le tour par les différents stands de merchandising, le premier groupe se prépare.

En effet, Les musiciens d’Affect s’apprêtent à débuter les hostilités et à mettre le feu. C’est toujours compliqué d’être le premier groupe d’un festival, le public n’ayant pas forcément fini l’apéro sur le parking. Mais ce quatuor originaire du coin, Nantes plus précisément, ne se pose pas trop la question du nombre de spectateur. L’ambiance n’a pas arrêté de monter tout au long de leurs prestations, permettant notamment, l’envoie du premier pogo de la soirée. Leur style, « Neo funk Core » distille un son percutant, une voix puissante, une énergie de tous les instants, et un groupe qui donne envie de se bouger. Leur musique est entraînante, tout en ayant des passages avec des sons plus lourds. En voyant la foule être totalement dans l’ambiance, je ne peux que dire que le public présent a été ravi de la prestation. C’est une entrée en matière musclée, et une très bonne introduction à la soirée qui s’annonce.

Je prends le temps de respirer après cette prestation énergique et discuter avec les amis pendant que Magical Mystery Punx prend place. Si vous avez déjà vu les Ramoneurs, vous aurez peut-être remarqué que Laurent le guitariste n’est autre que l’ingénieur son du groupe. Tandis que le bassiste tiens le merchandising. Enfin, la chanteuse de ce trio rappellera des souvenirs à certains, et ce, pour un temps que les moins de 20 ans n’ont hélas pas connu en live. Mistiti faisait partie de la folle bande des Bérurier Noir. Et en parlant de folie, Magical Mystery Punx en a revendre et à partager. Ce groupe aux influences punks rock, à un style aussi atypiques et décalés que la tenue de Mistiti ou sa coiffe lumineuse. Ce groupe agit comme un véritable espace musicale ou l’on oublie tout pour se lâcher totalement et partager un bon moment avec ses amis. De mémoire, ils seront avec les Ramoneurs en décembre. Si vous ne les avez jamais vus, je vous conseille vivement de réserver votre soirée.

Après cet instant de pur plaisir, un petit tour au bar est nécessaire. Comme vous vous en doutez, je n’ai encore pris que du coca à ce festival. Mais les bières servis étaient de la Météor et de la Trompe Souris, une bière artisanale. De ce que mes amis m’ont dit, elles étaient vraiment bonnes. Après cette pause bien méritée, on retrouve sur scène, là encore, une bande totalement déjantée.

En effet, Opium du Peuple est passé maître en matière de folie et ce, pour le plus grand plaisir de leurs public de plus en plus nombreux et fidèle. Ce groupe de style plutôt punk rock prend un malin plaisir à reprendre et revisiter certains grands classiques de la variété française. On retrouve des titres aux styles variées tel que « Le lion est mort ce soir », « Poupée de cire, poupée de son », « Cayenne », « Sans Contrefaçon », « Fais-moi mal Johnny » « Les Corons » et bien d’autres encore. Ajoutez à cela, des chorégraphies toutes plus folles les unes que les autres, et vous commencez à percevoir ce que ces sept musiciens ont à vous proposer. Mais bien sûr, cette description ne vaut pas le plaisir de les avoir sur scène avec un public bouillant à chaque chanson.

Pour finir la soirée en donnant toute l’énergie qu’il nous reste, rien de mieux que les Ramoneurs de Menhirs. Pour ceux qui ne les connaissent pas, ils sont régulièrement 4 sur scène, avec Eric et Richard, les sonneurs Lorientais, Gwenael le chanteur, depuis trois ans maintenant, et Loran, le guitariste et membre de l’ancien groupe des Berurier Noir (et oui, les beru étaient bien représenté à Rock en Maine). Ce soir, et pour certaines dates de leurs tournées, Louise Ebrel, la chanteuse bretonne que l’on retrouve sur différents chansons des albums des ramoneurs, les accompagnaient. Au niveau du style, ils mélangent à la fois le mélange du punk plein d’insoumission, avec la musique bretonne qui vous fera danser tout au long de la nuit. Et la foule dansant sur leurs rythmes endiablés, c’est un savoir-faire qu’ils défendent depuis 10 ans de carrières, qu’ils ont fêté l’espace de deux soirées Le 4 et 5 novembre. Autour d’eux, les ramoneurs fédèrent un public de tous âges, donnant à la fois une ambiance conviviale et familiale à chacun de leurs concerts. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir quelques enfants sur scènes à leurs côté, pouvant s’amuser et danser au premier rang du concert, sans devoir être dans le pogo…. Oui, faut pas vous mentir, les pogos sont monnaies courantes pour les ramoneurs. Et il ne faut pas oublier une passion pour la musique qui donne souvent des concerts dépassant de loin les horaires fixés. Bref, c’est le groupe parfait pour finir un festival avec un feu d’artifice musical 100% pur breizh.

La soirée se termine alors que résonnent encore les sons de binious et les paroles de la blanche hermine encore une fois scandées avec force par le public. Rock en Maine a été riche en émotion, avec une programmation pleine de folie et de chaleur. Avec le froid s’installant, c’était pas plus mal. Le public, autant que les groupes sur scène et les bénévoles tous plus souriant les uns que les autres ont permis que ce festival soit une superbe soirée hautes en couleurs. En soi, la seule conclusion que l’on peut en tirer, c’est vivement l’année prochaine !!!

Par Cédric le 04/06/2017

Ajouter un commentaire